Blog
Leave a comment

La transformation

transformation

 

« La plénitude d’un gland n’a jamais été un gland atteignant quinze mètres de haut, mais un chêne de quinze mètres de haut. Et la comparaison la plus célèbre est celle de la chenille et du papillon, lequel se déploie dans la dimension verticale inaccessible à la chenille qu’il fut autrefois. » 

« Le vrai destin du gland n’est-il pas de devenir chêne ? La plus haute possibilité d’un gland n’est pas de prendre un diamètre de plusieurs mètres, c’est de devenir un arbre de plusieurs mètres de haut. »

« Aujourd’hui on voit fleurir quantité de pratiques de développement personnel, de techniques du mieux-être, de stages d’épanouissement dans lesquels il s’agit beaucoup plus d’améliorer la chenille que de la transformer en papillon. Car cette métamorphose est une tout autre entreprise réclamant un don de soi total, une mise en cause radicale de sa perception et de sa conception de la réalité, et elle demande qu’on sorte courageusement de tous ses cadres habituels. »

 

Arnaud Desjardins  

 

  

« Il est tellement bon de ne plus essayer de changer »

Nathalie Feraud

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *